Flower of Japan

Triste moment qui aura gravé les mémoires du monde avec le fameux tsunami du 11 mars 2011 au Japon.  Le compositeur décide de rendre hommage au Japonais avec une musique porteuse d’espoir, en choisissant la fleur comme symbole de renaissance.

Ces contenus vous sont offerts gracieusement. Toutefois, si vous le souhaitez, faire un don permet de remercier et encourager l'artiste.

Description

Flower of Japan

 

Instrumentation : Piano
Genre: New-Age
Droit d’auteur: Copyright © Sylvain Guinet


Triste moment qui aura gravé les mémoires du monde avec le fameux tsunami du 11 mars 2011 au Japon.  Le compositeur décide de rendre hommage au Japonais avec une musique porteuse d’espoir, en choisissant la fleur comme symbole de renaissance.

Le séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku au Japon est un tremblement de terre d’une magnitude 9,1, survenu au large des côtes nord-est de l’île de Honshū le 11 mars 2011. Il a engendré un tsunami dont les vagues ont atteint une hauteur estimée à plus de 30 m par endroits. Celles-ci ont parcouru jusqu’à 10 km à l’intérieur des terres, ravageant près de 600 km de côtes et détruisant partiellement ou totalement de nombreuses villes et zones portuaires.

Ce séisme a engendré 18 079 morts et disparus, des blessés et des destructions considérables.

La mélodie de « Flower of Japan » à la particularité d’être syncopée du début à la fin donnant ainsi l’impression d’un mouvement presque fluide et constant. La musique ne se veut pas triste, bien au contraire elle incarne la puissance du renouveau à l’image des Japonais.

Dès que la musique fut enregistrée, le compositeur l’envoya à ses amis brésiliens Heber Lobato et Marcelo Filgueiras, directeurs de production de « Televisual filmes ». Sans le savoir et à sa grande surprise, elle tombait à point nommé, puisque l’équipe d’Amérique du sud avait procédé également à un hommage au Japonais en réalisant un clip vidéo.

Depuis le séisme, Heber Lobato et Marcelo Filgueiras réfléchissaient à la manière de transmettre un message de force et d’espoir au peuple japonais. Lorsque les cerisiers de Quitandinha, dans l’État du Paraná au brésil, ont fleuri, ils ont compris que c’était le « message ». Outre le symbole de la fleur du Japon, ces cerisiers se trouvent dans leur ville où, historiquement, les premières actions diplomatiques eurent aboutit plus tard à l’immigration japonaise au Brésil.

Soit au moment précis, où les brésiliens cherchaient une musique à leur réalisation, ils reçurent l’audio de « Flower of Japan » de Sylvain Guinet, qu’ils adorèrent. Un coup du destin étonnant… Un hommage crée simultanément par 2 nations séparées d’un océan pour un pays  du bout du monde.  La vidéo et la musique se combinèrent pour devenir le clip « Flower of Japan » du même nom que l’audio.

Le résultat est là… La vidéo a été projetée par « Tv Globo International » à l’ensemble du Japon et a été vue sur les cinq continents.

S’en suit des articles dans les journaux.

« Flower of Japan » a reçu le prix « lions de la culture » à Petrópolis (Brésil).

Pour Marcelo Filgueiras, directeur de production de Televisual, l’hommage du prix Lions couronne tout ce travail. « Depuis que la vidéo a été publiée, des milliers de visites ont déjà eu lieu, nous avons déjà reçu des milliers de messages de remerciement des Japonais.. Le prix Lions, pour son esprit d’intégration entre les peuples, est un grand honneur pour toute notre équipe qui a réalisé tout cela bénévolement, à l’instar du grand compositeur Sylvain Guinet. »

 

 

Fermer le menu
×
×

Panier